a

Petit lexique du chineur !

Petit lexique du chineur !

Partager cet article :

Arpentez les vide-greniers, les brocantes et autres marchés aux puces pour dénicher la pièce qui manque à notre intérieur, c’est tout un art !

Arriver aux aurores, se positionner rapidement, parlementer, questionner, négocier… On vous partageait il y a quelque temps les clés pour une virée brocante réussie dans notre article Petit manuel du chineur.
Mais bien chiner, c’est aussi un jargon à maitriser !
D’ailleurs, saviez-vous que le mot "chiner" est la contraction de "s’échiner" qui exprime le fait de se donner de la peine à quelque chose ?
Pour la petite histoire, au 19ème siècle, les chineurs arpentaient les routes à la recherche de vieux objets pour les échanger ou les revendre. Travail très ingrat, ils s’échinaient péniblement à la tâche pour souvent un maigre butin… Alors qu'aujourd'hui, on ne s’échine plus mais on chine avec passion ✨

Petit tour d’horizon des expressions et mots préférés du monde de la brocante !

Au cul du camion

On achète au cul du camion au moment où les brocanteurs déballent leur marchandise (généralement vers 5 heures du matin en compagnie de sa lampe frontale). C’est l’instant douloureux mais stratégique pour chiner les petites merveilles avant tout le monde ! 

La came 

Sujet de toutes nos convoitises, la came désigne la marchandise du brocanteur.
La came est chaude ? Attention, c’est que celle-ci a été volée et revendue au déballage !

Dans son jus

Ici, le vendeur ne vous propose pas un apéritif, mais bien un meuble ancien conservé et vendu dans son état, sans retouches, modifications ou nettoyage. En fonction de l’effet recherché, deux stratégies s’offrent à vous : ne surtout rien toucher ou au contraire restaurer !

Du velours !

Comprenez : les affaires marchent !

Un nanar 

Passez votre chemin : ces mots concernent un objet imposant difficile à vendre.

Une drouille

Là, vous n’allez pas vous ruiner ! Ce mot nous vient de l’argot et désigne une marchandise sans valeur.

Se faire emplâtrer

Vous pensiez avoir fait une bonne affaire alors que c’était un nanar ? C’est du velours pour votre vendeur mais vous vous êtes fait emplâtré ! Consolez-vous, de la belle came se trouve au cul du camion 😉


Voilà quelques expressions pour faire bonne impression sur les brocantes et autres vides greniers.
Mais on ne vous cache pas que s’il y a bien un mot indispensable pour tout chineur de bonnes affaires, c’est le traditionnel : « combien ? » 😁

Claire Leblond-Faure

À propos de Debongout.

Dénicheuse d’objets déco exclusifs et abordables. Pièces vintage, artisanat ou produits neufs , découvrez mon univers à travers ce Notebook, véritable journal de bord de l’aventure Debongout. Maintenant le bon goût n’est plus un luxe.

RETOUR AU SOMMET