a

Nos pièces de brocante incontournables vous racontent leur histoire…

Nos pièces de brocante incontournables vous racontent leur histoire…

Partager cet article :

Cette semaine, nous avons envie de vous partager les histoires de nos pièces de brocante incontournables qui habillent avec charme nos intérieurs. Ces objets ont traversé les époques et les noms qu’ils portent ont leur légende. On vous dévoile les secrets de nos petits préférés et on vous donne quelques idées pour les mettre en valeur dans votre intérieur. 

La dame Jeanne : une vielle dame qui a voyagé

Retour au 18ème siècle, dans la ville de Damghan en Perse, pour remonter aux origines de cette bonbonne. Les souffleurs de verre les fabriquaient de taille plus ou moins grande, à la forme très arrondie et au goulot court, pour conserver et transporter des liquides tels que le vin ou l’eau de vie… Cette ville iranienne, située sur la route de la soie entre l’Asie et l’Occident, a naturellement permis l’exportation de ces grosses bouteilles et leur voyage à travers les continents.

Elle est donc parvenue en Europe grâce au commerce avec les Turcs sous le nom de « damacana » puis avec les Arabes  avec « damagana ». De l'occitan « damajano », le mot se transforme en « damajana » en catalan puis apparaît en France avec le terme « dame-jane ». Il devient enfin « dame jeanne », en référence au prénom féminin « Jeanne » et la forme rebondie de la bouteille… faisant allusion à un embonpoint !


Nos dame Jeanne chinées sont toutes uniques ! Certaines peuvent garder quelques traces de leur ancienne vie et c’est ce qui fait tout leur charme… Elles s'utilisent désormais en vase ou s'exposent tout simplement en objets de déco sur une enfilade, une commode ou directement au sol. Soyez à l’affut : de nouvelles pépites arrivent prochainement sur notre e-shop.

Le bureau bonheur du jour : un meuble de correspondance

Ce bureau au joli nom voit le jour au 18ème siècle au moment où l'influence féminine s'enracine peu à peu dans le mobilier. Sa particularité se trouve dans sa table à tiroirs surmontée partiellement d'une petite armoire, ou autre élément de rangement qui lui a donné son tout premier nom de « table à gradin ».

Le bonheur du jour était généralement disposé dans la chambre à coucher où il servait à prendre le petit déjeuner au réveil puis à écrire la correspondance. En effet, les dames s'en servaient pour écrire leurs petits billets qu'elles envoyaient à leurs correspondants… Son utilisation se révèlera plus tard différente selon son emplacement : bureau et secrétaire dans le salon, chiffonnier ou coiffeuse dans la chambre. On adore ! 


Nos bureaux bonheur du jour sont des pièces rares qui ne restent souvent pas longtemps en stock ! Elles plaisent pour leur look rétro et leurs jolis détails travaillés. Placé dans le salon, dans la chambre ou même dans une grande entrée, le bureau bonheur du jour apporte sa touche bien personnelle, pleine d'histoire et de charme. Ne passez pas à côté des dernières pépites !

La coiffeuse : un symbole de coquetterie féminine

Le nom de coiffeuse est apparu au 20ème siècle, et pourtant, ce meuble trouve sa place dans les intérieurs depuis l’Antiquité… Bien que d’origine destinée aussi bien aux hommes qu’aux femmes, la coiffeuse a pris par la force des choses une valeur féminine !

Elle est composée d’une tablette et généralement surmontée d’un ou plusieurs miroirs. Des tiroirs et des rangements viennent compléter l’ensemble pour permettre aux femmes de ranger tous les objets dont elles avaient besoin pour s'apprêter : se maquiller, se parfumer… et évidemment se coiffer ! Certaines coiffeuses étaient dotées de cachettes destinées à accueillir des bijoux, des lettres intimes et bien d’autres secrets… un côté mystérieux qui nous plait beaucoup.


Désormais, la coiffeuse est devenu le meuble d'appoint stylé parfait. Il prend place dans la chambre ou dans l'entrée et accueille tous les petits objets du quotidien. Découvrez toutes nos coiffeuses d’époque, qu’elles soient en bois, en marbre ou surmontées de miroirs, chacune a son look unique !

La travailleuse : une table d’ouvrage

Conçue avec beaucoup d'astuces au début du siècle dernier, la travailleuse se reconnaît grâce à son plateau amovible dissimulant des rangements. Elle était anciennement utilisée par les couturières qui pouvaient y disposer tous leurs ustensiles et installer leur machine. Et si certains plateaux sont entourés d'une bordure, c'était pour éviter la chute d'objets…

La travailleuse est le témoignage d’une époque qui raconte tant le travail des couturières que le savoir-faire des ébénistes qui imaginaient des meubles aussi beaux que fonctionnels. De quoi donner du cachet à son intérieur !


Adoptez une travailleuse en petit meuble d'appoint parfait. Sa petite taille en fait le meuble idéal pour habiller une entrée, le coin d'une chambre ou même un couloir. Vous pourrez à la fois y ranger vos petits accessoires du quotidien, mais aussi y exposer vos plus belles déco. Nous dénichons toutes nos petites travailleuses pour leur singularité et leurs jolis rangements… Vous aimez ? 😉

Claire Leblond-Faure

À propos de Debongout.

Dénicheuse d’objets déco exclusifs et abordables. Pièces vintage, artisanat ou produits neufs , découvrez mon univers à travers ce Notebook, véritable journal de bord de l’aventure Debongout. Maintenant le bon goût n’est plus un luxe.

RETOUR AU SOMMET